Les films de l’édition 2010

mississippi_blues_tavernier-affichefilm-mississippi-blues-visuel

Mississipi blues – (France, 1982,107min) de Bertrand Tavernier et Robert Parrish

Une expédition d’octobre à novembre 1982 à la découverte du Sud des Etats-Unis, l’accession des noirs aux campagnes politiques. Parrish s’attarde plus aux rencontres, aux personnages, aux dialogues alors que Tavernier s’occupe des parties musicales et les séquences de blues.


Horloger-de-Saint-Paul_affichehorlogerstpaul-visuel

L’horloger de St Paul – (France, 1974, 105 min) de Bertrand Tavernier

Michel Descombes est un paisible horloger qui vit dans un vieux quartier de Lyon. Il va apprendre à connaître son fils, à voir par son regard le jour où celui-ci va tuer un homme. Le Lyon de Tavernier montrant en long travellings, les quais, les ruelles, les ponts, l’obsession des lieux du héro, de ses gestes et de ses trajets, les bruits de l’immeuble, le son de la ville. Et sommet de la rencontre d’un horloger et de son univers de vie : la mélodie du carillon de la cathédrale Saint Jean de Lyon comme leitmotiv musical et visuel. La ville est le personnage de cet univers glauque.

Scénario d’après le roman L’horloger d’Éverton de George Simenon.


dans-la-brume-electrique-afficheDans-la-brume-électrique-visuel

Dans la brume électrique – (France/USA, 2009, 120min) de Bertrand Tavernier

New Iberia, Louisiane. Le détective Dave Robichaux est sur les traces d’un tueur en série qui s’attaque à de très jeunes femmes. De retour chez lui après une investigation sur la scène d’un nouveau crime infâme, Dave fait la rencontre d’Elrod Sykes. La grande star hollywoodienne est venue en Louisiane tourner un film, produit avec le soutien de la fine fleur du crime local, Baby Feet Balboni. Elrod raconte à Dave qu’il a vu, gisant dans un marais, le corps décomposé d’un homme noir enchaîné. Cette découverte fait rapidement ressurgir des souvenirs du passé de Dave. Mais à mesure que Dave se rapproche du meurtrier, le meurtrier se rapproche de la famille de Dave.

S’emparant du roman de James Lee Burke, écrivain du Sud, homme de Louisiane et surtout créateur de l’inspecteur Robicheaux, Tavernier revient vingt-cinq ans après dans le Sud des Etats-Unis, marchant dans ses propres traces et redécouvrant l’âme du Mississipi. Il nous livre ici une sombre aventure de truands, de bars, de brumes, de marigots et de cadavres, transformant le fleuve en lieu du passé donc de l’Histoire.


l-atalante-affichefilm-l-atalante-visuel

L’Atalante – (France, 1934, 89 min) de Jean Vigo

Pour fuir la monotonie de sa vie au village, Juliette, une fille de paysan de l’Oise, se marie avec Jean, un marinier. Mais la vie à bord est compliquée par la présence du père Jules, un vieil excentrique. Pour découvrir Paris, la grande ville, Juliette s’enfuit incitée à le faire par un camelot de passage. En colère son mari l’abandonne puis plonge dans une profonde dépression.

Le film qui montre ce travail du fleuve et de la ville (son refus, son attrait). Et l’immense création de Michel Simon en marinier.


aguirre-afficheaguirre_visuel

Aguirre, la colère de dieu – (France, 1972, 93min) de Herzog

En 1560, une troupe de conquistadores espagnols descend de la Cordillère des Andes à la recherche de l’Eldorado. La marche des soldats étant ralentie, une expédition plus modeste est organisée, placée sous la conduite de Pedro de Ursua et de son second, Lope de Aguirre.


jaguar-affichejaguar-jean-rouch-visuel

Jaguar – (France, 1954, 91 min) de Jean Rouch

Trois jeunes hommes quittent leur savane natale du Niger pour chercher fortune et aventure au Ghana. Ce film raconte leur voyage, leurs rencontres en chemin, et leurs retours parmi leurs familles et amis. Ce film est en partie documentaire, en partie fiction et en partie commentaire personnel. Les protagonistes et complices de Jaguar improvisent un commentaire lors du visionnage du film. Ce chef d’œuvre donne une vision originale de l’Afrique de l’Ouest faite de spontanéité, de digressions, de vagabondages et de liberté.

Jean Rouch, par la voix off, introduit un par un Lam, Illo et Damouré. Chacun a droit à une séquence qui les identifie à nos yeux : le berger, le pêcheur et le cavalier. Les trois amis se retrouvent très vite dans la quête à faire et puis, le coup est parti : Rouch laisse la place aux trois voix. Le cinéma documentaire en Afrique invente une nouvelle vision, une nouvelle vague.


affiche-Une-partie-de-campagne-afficheune-partie-de-campagne_visuel

Une partie de campagne – (France, 1936, 40 min) de Jean Renoir

1860, l’été ; M. Dufour, commerçant parisien, vient en famille passer une journée à la campagne, avec son épouse, sa belle-mère, sa fille Henriette et son futur gendre Anatole. Ils s’arrêtent à l’auberge du Père Poulain, pour déjeuner sur l’herbe, au bord de l’eau. Rodolphe et Henri, deux canotiers, entreprennent de séduire Madame Dufour et Henriette… Le scénario est adapté à partir d’une nouvelle de Guy de Maupassant.

A noter ! Une partie du tournage s’est déroulé sur les berges de l’Essonne.


Documentaires

2010-L’enfant élu. Voyage au cœur du Tibet. (2008) de Nati Baratz

(France, 2001, 12 min) Lhassa, la mémoire confisquée de Virginie Vaillant et Laurène L’Allinec.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *